top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGinette Forget

L’AMOUR… plus fort que TOUT !

Je suis très touchée par ces partages si authentiques que l’on a ensemble, par cette

vulnérabilité, par cette humanité que nous avons, cette simplicité de faire en sorte

que ÇA, L’AMOUR soit la priorité. Qu’on soit capable ensemble de remettre en question

des concepts, des valeurs, des idéologies, des façons de faire, de penser, d’être… en

tout cas, de prendre le temps de le VOIR avec honnêteté et de se donner peut-être

une toute petite – ou une grande – ouverture à remettre ça en question, d’une

certaine façon.


C’est très beau, parce que c’est vraiment quand on arrive à toucher cette humanité en

Soi, qu’on peut se poser ici, au Coeur du Coeur, qu’on a cette reconnaissance de Ce

que nous sommes véritablement au-delà de l’histoire, au-delà de ce qu’il se passe,

au-delà de ce que l’on a vécu – qu’on ne nie pas, je précise parce que des fois, quand

je dis ça, pour moi c’est évident que ce n’est pas nié mais ça pourrait avoir l’air de

ça ; il n’est pas question de nier quoi que ce soit de ce que nous sommes, de ce que

nous avons vécu – simplement on prend le temps de voir que ce qui a été vécu, ce

que nous sommes, c’est la richesse du film, de l’expérience, de cette histoire.

On voit même que les personnes qui ont vécu beaucoup de choses, souvent ce sont

des personnes tellement humaines.


Justement, d’avoir vécu des choses, ça ouvre cette humanité ici (en Soi), cet élan de

compassion, de tendresse, d’accueil de ce que l’autre peut vivre, parce qu’on sait ce

que c’est.


Faire confiance que ÇA… ÇA, L’AMOUR, cet élan de vie qui nous traverse, est plus fort

que TOUT le reste.


La force de la vie, de ce vivant qui nous traverse, c’est là-dessus que je peux poser

ma confiance et me sentir en sécurité.

C’est vrai que, très souvent, dans notre vie on ne sait pas, on ne sait plus. On ne sait

plus parce que, quand on est pris dans l’histoire, on ne voit plus aussi clair, on ne voit

plus de la même façon, on est comme avec des lunettes qui brouillent un peu la vue,

on est tellement collé dessus. Et on a l’impression qu’on ne va jamais s’en sortir. C’est

vrai que cette histoire, quelque part c’est très difficile d’en sortir autrement qu’en

prenant de la hauteur, en revenant à la maison (en Soi), en revenant dans cette vision

au Coeur du Coeur, dans cette intimité profonde en nous-même où on a cette

perception, avec un peu de recul, beaucoup plus vaste que la difficulté elle-même.


On peut voir ça avec un autre regard. C’est vraiment là qu’on peut goûter, installer

profondément en Soi cette conviction que nous sommes portés, aimés et en sécurité,

un pas à la fois.


Quand on installe Ça de plus en plus, quand on prend vraiment le temps d’installer Ça

en Soi profondément, même quand la tornade arrive, quand la période plus

tourmentée se présente… je vais vivre ce tourment là, je vais rentrer dans mon

tourbillon, je vais vivre l’émotion qu’il y a à vivre avec ça, je vais voir ça, mais très

rapidement, je vais aussi simultanément avoir cette mémoire, cette Conscience de qui

je suis véritablement au-delà de ça. Simultanément à ça. Tout ça se fait simultanément, cela n’enlève rien à ce qui est là. Cela permet juste de changer le

regard et de le voir autrement.


Silence


On le sait tous par expérience parce qu’on a tous vécu des périodes difficiles. Puis, on

peut voir aussi la richesse de l’apprentissage de ces moments dans nos vies où on

revient plus à l’essentiel, à ce qui est vraiment important pour nous. Quelques fois, on

voit à quel point on s’est pris dans l’histoire, oublié, perdu dans cette histoire quand,

en fait, on voit que ce qu’on cherchait, c’était ce qui était déjà là, avant.


C’est une invitation à prendre le chemin le plus court, finalement.


Je dis ça, puis on va continuer à faire des détours, on va continuer à se prendre les

pieds dans les plats, on va continuer à avoir des réactions et ça, c’est fabuleusement

humain, et c’est beau aussi. L’idée n’est pas de devenir des êtres parfaits, ça aussi

c’est une image d’un concept qu’on s’est fait « Quand on va être Là, on va toujours

être dans la paix », ce n’est pas vrai, c’est juste que cette vague qui passe va passer

plus rapidement ; mais il va continuer à y avoir des vagues, les saisons vont

continuer, pareilles. Ça, ça continue, Ça ne s’arrêtera jamais mais on va plus

rapidement, peut-être, se souvenir de l’essentiel dans tout ça.


Le plus important c’est de revenir à cet essence, Ici au Coeur du Coeur.

Il n’y a rien, mais rien, de plus important que Ça.

Rien.


Quand nous sommes en contact véritable avec Ça, avec cette verticalité, avec l’Amour,

avec cet élan de vie… Je peux vraiment, véritablement arriver à faire confiance, puis

me dire que… me souvenir qu’il n’y a rien… que c’est Ça qui est là, tout simplement,

rien d’autre que Ça ne devrait être là, je peux faire confiance, me déposer…


Silence


… Nourrir Ça, cet espace là, en Soi, c’est vraiment la chose la plus importante qui soit.

Tout le reste, c’est dans l’illusion, dans l’intention de me ramener là (en Soi). Alors, le

chemin le plus court, c’est d’y aller directement.


L’objet ou la personne qui va me mettre en lien avec ça peut éventuellement quitter et

il se peut que, dans l’illusion, ça me quitte avec. Mais ÇA, Ici… Quand je prends

conscience que c’est ici (en Soi) que ça se passe, nulle part ailleurs – et que je prends

véritablement la conscience, la valeur de Ça qui est ici, en moi, qui ne me quittera

jamais – je peux venir Ici, directement. Cela ne m’empêchera pas d’aller vers les

autres, de profiter de ce qui se passe, d’aimer profondément les gens autour de moi.

Cela ne m’empêchera pas d’avoir de la tristesse si cette personne me quitte, mais je

ne serai pas dévastée, parce que je sais que Ça c’est ici, Ça vit en moi.

Donc, dans mon quotidien, dans la vie, dans le mouvement de la vie qui se vit avec

toutes ses saveurs, toutes ses couleurs, toutes ses odeurs, tout devient plus relatif.


Tout m’invite toujours à revenir Ici, à la maison…


… et à aller goûter Ça aussi dehors, aller goûter cette expérience de Ça, le mettre

dans l’expérience justement. Ça, ça ne veut pas dire de vivre isolé, au contraire, ça

veut dire d’aller dans la vie, de plonger dans la vie, mais en ne se perdant pas de vue,

en ne quittant pas Ça…


Silence


… parce que Ça, c’est ce que nous sommes.


Plus on va le vivre Ici (en Soi), plus on va l’assumer Ici, plus ça va être intégré, plus

on va pouvoir le partager et vivre à partir de Ça.

Il va continuer à arriver des choses, mais ce sont des choses qui passent seulement.


La sécurité, elle se retrouve ici (en Soi) où je sais que je peux venir me poser… Là.


C’est Ça !




Extraits de la vidéo : L’AMOUR… plus fort que TOUT !

Transcrite avec Amour par Dominique Lahaut


Crédit Photo : Sarah Robine



666 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1件のコメント


Sylvie A.
Sylvie A.
2023年8月25日

Je n'ai pas de mots tellement c'est beau......... 💖💖💖

いいね!
bottom of page