Rechercher
  • Ginette Forget

Et si on rentrait à la maison?

Et si on rentrait à la maison?

Cette simple phrase évoque en moi le repos. Ça y est… mon souffle se détend, je m’apaise. Qu’est-ce que cela éveille en vous?


Et si nous revenions à une plus grande simplicité? Au  « gros bon sens ». À vivre notre vie en communion avec la nature, les personnes, les lieux, avec ce qui EST! À vivre dans l’accueil de l’instant, tel qu’il est, sans jugement, ni croyance, ni l’idée que cela devrait être autrement. Vivre simplement.


Et si le mental prenait un repos? Ne serais-ce qu’un instant, juste être là, l’espace d’une respiration, puis d’une autre… Ne plus rien attendre, se déposer, s’arrêter, ne plus penser. Et voir l’évidence que la vie continue, qu’elle se vit par elle-même. Prendre le temps d’observer cela, de sentir la vie qui me traverse.


Et si je plongeais dans la profondeur de mon être? Que je visitais l’intime en moi, cet espace vierge de TOUT concept. Ce lieu sacré au cœur de la vie, au cœur du cœur. Et que je laissais la fréquence de mon cœur pulser à l’infini encore et encore…


Et si je laissais la vie être la vie?



Et si on rentrait à la maison?




0 vue

© 2018 Ginette Forget, Artiste de la Présence

Créé avec Amour par